Changer au jour le jour


De la fête des femmes au jour des femmes

Quel long silence sur ce blog ! C’est beaucoup de ma faute, car j’ai plein de choses à faire, et j’ai dû partir en France quelques semaines. Aussi j’ai été surprise (et très contente) qu’un commentaire me sorte de ma léthargie blogesque tout à l’heure. Amusée aussi de voir que nous sommes « le jour des femmes » et que mon dernier article était sur la fête des femmes. Coïncidence non ?

Ici on fête le jour de la femme, on en parle beaucoup. Moi ça ne m’intéresse pas vraiment. J’ai toujours eu horreur de ces « jours de », même quand j’étais en France. C’est tous les jours qu’il faut s’occuper des femmes, des enfants, des pauvres, des malades… et aussi des hommes, qui ont leur part de problèmes. lire la suite »


La fête des femmes

Si il y a bien un domaine où le machisme ambiant de la société marocaine musulmane (en fait je ne connais que celle là) éclate au grand jour, c’est bien dans les fêtes.

Dans une famille traditionnelle, les femmes et les hommes sont séparés. Je passe donc de longues journées à m’ennuyer, loin de Younes, qui ne s’amuse pas beaucoup de son côté non plus. lire la suite »


La musique c’est haram

J’ai d’ailleurs compris à cette fameuse fête de retour de la Mecque pourquoi la musique était haram. Dans son infinie sagesse, le Prophète savait déjà que, un millénaire plus tard, ses fidèles useraient et abuseraient des micros, hauts parleurs et équipement « hi fi » dont la seule qualité serait dans le nombre de décibels émis.

Plaisanterie mise à part, pour comprendre mon étonnement, il faut savoir que, effectivement, la musique est haram (interdite) en Islam. Seuls sont autorisés les tambours et les chants. La danse, elle aussi est haram (et même la danse entre femmes, il ne faut pas imaginer un instant qu’on puisse autoriser qu’une femme danse sous les yeux d’un homme qui ne soit pas de sa famille proche). lire la suite »


L’oncle de Younes est rentré de la Mecque

Il y a quelques temps, l’oncle de Younes est rentré de la Mecque. Nous sommes allés le chercher à l’aéroport, en convoi, pour le raccompagner chez lui, à Beni Mellal, et fêter son retour.

Jusqu’à maintenant, je n’avais connu ces fêtes de retour de pèlerinage qu’au bled, avec des gens assez âgés, comme le père de Younes, qui avait plus de quatre-vingt ans au moment de son Hajj, ou certains de ses oncles, dans la même génération. lire la suite »


Cela a commencé

Aujourd’hui, nous avons vécu la première journée de jeûne de Younes. Elle est toujours très difficile. Il fume, il est nerveux de tempérament, et il me dit que le plus difficile, chez lui, ce n’est pas tellement de ne pas manger et de ne pas boire, c’est de garder son calme.

Le Ramadan ne fait pas partie de mes questions essentielles. Enfin, si, mais en même temps, cela n’a aucune importance, en ce qui me concerne. Je suis diabétique, je fais partie des gens à qui il est interdit de faire Ramadan… mais qui doivent compenser, en nourrissant un pauvre pendant tout le mois.

lire la suite »


Une convertie peut-elle critiquer sa nouvelle religion ?

Ou du moins, peut-elle légitimement en « comprendre » certains aspects de façon différente de ce qui est accepté par la majorité ?

C’est une question essentielle pour moi. Je suis devenue catholique quand mes parents m’ont baptisée. Je n’ai pas eu le choix, pas de mot à dire autre que le braillement classique parce que l’eau salée c’est désagréable. Et donc, une fois embrigadée sans mon consentement, élevée depuis ma plus tendre enfance dans cette religion, je me sens une catholique comme les autres, totalement autorisée à exprimer mes désaccords, à demander que certaines choses changent, à réinterpréter des textes.

En gros, comme un enfant peut se révolter contre ses parents, il restera quoiqu’il arrive leur enfant. lire la suite »


Changer au jour le jour

Je commence maintenant une nouvelle aventure… je ne sais pas où elle me conduira, et c’est pour cela que j’ai décidé de commencer ce blog. Depuis trois ans que je suis mariée avec Younes, je le vois pratiquer sa religion, et tous les préjugés que je pouvais avoir sont peu à peu tombés. Sa famille m’a ouvert les bras, elle m’a accueillie, sans me poser de questions, sans me demander de changer. Sa famille a été plus ouverte avec moi que la mienne avec Younes, qui lui a battu froid parce qu’elle trouve l’Islam intolérant.

Trois ans à vivre ensemble, trois ans à me poser des questions. Trois ans de changements, dans ma façon de penser, de voir le monde, de voir la place de la religion dans ma vie. Baptisée catholique, je n’étais pas vraiment pratiquante. Voir Younes vivre sa religion si simplement, voir comment elle imprègne sa vie et dicte ses actions me fait me poser beaucoup de questions.

Dans quelques jours débutera Ramadan. J’ai décidé de mettre ce temps si important pour Younes à profit pour mieux découvrir sa religion. J’ai déjà beaucoup changé. J’envisage la possibilité éventuelle de me convertir. Je ne sais pas où ce chemin m’emmènera ni quelle sera l’issue, et comme il m’est difficile d’en parler avec ma famille, j’ai décidé d’ouvrir ce blog.


Villagemusulman |
Hadith en phonétique |
Beauteligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sac longchamp
| Jeunes professionnels de Lyon
| Depaintsa